Vent de fronde autour d’un projet de parc éolien en Périgord vert


04 octobre 2019

Les opposants au projet dit de la Queue d’âne, qui pourrait voir le jour à Saint-Saud-Lacoussière et Saint-Jory-de-Chalais, se réunissent ce jeudi à Miallet. L’enquête publique aura lieu du 7 octobre au 15 novembre.

Des éoliennes d’environ 200 mètres de haut vont-elles sortir de terre en Périgord vert en 2021 ? Il est encore trop tôt pour l’affirmer mais ce dossier, instruit depuis 2014, va franchir ce mois-ci un nouveau cap avec l’ouverture de l’enquête publique, qui courra du 7 octobre au 15 novembre.

Le projet, baptisé projet de parc éolien de la Queue d’âne et porté par l’entreprise Abo Wind, prévoit la réalisation de quatre éoliennes géantes d’environ 200 mètres de haut, chacune étant théoriquement capable de produire 3 400 000 watts d’électricité par an. Mais si des collectivités locales, comme Saint-Saud-Lacoussière et Saint-Jory-de-Chalais, sont favorables à un projet qui ne sera pas sans retombées fiscales, d’autres, comme Miallet, sont de longue date farouchement opposées à un projet qui aura, selon elles, un impact négatif sur l’environnement au sein du parc naturel régional Périgord-Limousin.

En outre, des citoyens, réunis au sein d’associations comme Vialp (Vivre informer agir pour le Périgord Limousin, dénoncent les méthodes d’Abo Wind, "des promoteurs avec des méthodes de promoteurs", et pourfendent un projet qui détruira les paysages, principaux atouts touristiques du Périgord vert. D’autres mettent en doute les vertus des aérogénérateurs, perçus comme un gadget très rentables pour les entreprises mais sans aucun intérêt pour combattre le réchauffement climatique et incapables d’assurer une alimentation stable du pays en électricité.

Une réunion publique d’information a lieu ce jeudi 3 octobre à 18 h 30 à la salle des fêtes de Miallet.

source : sud-ouest

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article