suspension des activités de pleine nature en Dordogne


20 mars 2020

La préfecture de la Dordogne vient de prendre un décret précisant les activités autorisées et non autorisées dans le département.

Ainsi, sont interdits : la chasse collective ou individuelle; la pêche non professionnelle; la navigation sur les cours d'eau domainiaux et non domainiaux.

Concernant les activités physiques, sont interdits : les activités sportives d'accueil collectif, les activités en établissement d'activités physiques et sportives y compris en salle de sport.

Le sport et l'activités physique individuels dans les espaces ouverts sont autorisés à proximité du domicile dans les respect des gestes barrières et en évitant tout rassemblement. Il est impératif de bien distinguer ce qui relève de la pratique sportive essentielle à l'équilibre de chacun, qui est autorisée, et ce qui relève plus largement des loisirs qui est suspendue.

La préfecture demande de faire preuve de responsabilité. 

Concerant les courses à pied et à vélo, la pratique doit se limiter autour du domicile et toujours seul en étant muni de son autorisation dérogatoire de déplacement. Les sorties en famille ou en groupe sont interdites.

Les sorties en forêt sont suspendues. Il est interdit de prendre sa voiture pour se rendre en forêt. Vous pouvez vous y rendre à pied si elle est située à proximité de votre domicile et toujours seul ou avec des enfants en bas âges et pour un temps restreint. 

Les maires des communes où passe la voix verte dans le Grand Périgueux ont pris un arrété de fermeture de cet espace de promenade et de loisirs afin d'éviter la trop grande fréquentation et les regroupements.

La navigation ainsi que les déplacements de toutes personnes sur le domaine public fluvial, les cours d'eau non domainiaux et les plans d'eau intérieur, ainsi qu'à leurs abords, sont interdits sur tout le département jusqu'au 31 mars 2020 àl'exception des déplacements liés à une activité professionnelle exigeant la proximité immédiate de l'eau.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article