17 MAI : JOURNÉE MONDIALE CONTRE L'HOMOPHOBIE ET LA TRANSPHOBIE


17 mai 2020

Elles et ils sont venus au monde un beau jour… pour croquer la vie à pleine dents et vivre libres et heureux… mais malheureusement, pour ces personnes là, la vie n’est pas toujours heureuse, au quotidien. Agressions morales ou physiques. Dans le cadre scolaire, au travail ou dans le cadre familiale… . Lesbiennes, gays, bi, trans… ce 17 Mai, marque la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie.

UN SUJET ENCORE TABOU... MEME EN 2020 ! 

Ce sujet est encore très sombre et surtout très tabou encore en 2020. Cette journée est l’occasion pour dressé un bilan et un constat affligeant. L’année dernière, en 2019, les forces de police et de gendarmerie « ont recensé 1.870 victimes d'infractions à caractère homophobe ou transphobe contre 1.380 en 2018 ». Cela représente une « augmentation de 36% du nombre de victimes d'actes anti-LGBT ». C’est le bilan établit par le ministère de l'Intérieur dans un communiqué, hier, Samedi. Ces données dessinent donc clairement une hausse continue de ces crimes et délits. En 2018, les plaintes des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bi, trans), victimes d'actes homophobes ou transphobes avaient déjà progressé de 33% par rapport à l'année précédente.

UN DÉCALAGE ENTRE CHIFFRES ET RÉALITÉ ? 

Ces statistiques sont toutefois chaque année en décalage avec la réalité, les associations de soutien aux personnes LGBT rappelant régulièrement que de nombreuses victimes n'osent pas porter plainte. En 2019, un détail des agressions subies, en chiffres a été établit. Parmi ces agressions : 33% d'injures et d'outrages, 28% de violences physiques et sexuelles, 78% des victimes sont des hommes et 62% des victimes ont moins de 35 ans.

17 MAI SYNONYME AVEC ACTION ET RÉFLEXION 

Cette date du 17 Mai avec la Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie et la Transphobie a pour but d’articuler action et réflexion afin de lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre. Elle entend susciter, soutenir et coordonner toutes initiatives contribuant à l’égalité entre les citoyens en la matière, et cela dans tous les pays où cette démarche est possible. L’organisation d’une journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie dans chaque pays permettra d’inscrire les luttes dans une démarche de solidarité avec toutes les personnes LGBT du monde entier. Mais il s’agit aussi d’inscrire ces luttes dans une démarche plus globale de défense des droits humains.

LE REFUGE : UN NOUVEAU TOIT POUR SE RELEVER... 

Alors face à ces constats et ces chiffres alarmants, des associations viennent en aide à ces victimes d’homophobie. Exemple avec la Fondation Le Refuge. Reconnue d’Utilité Publique, elle a pour objectif de prévenir l’isolement et le suicide des jeunes LGBT +, de 18 à 25 ans, victimes d’homophobie ou de transphobie et en situation de rupture familiale. Depuis 17 ans, Le Refuge héberge et accompagne ces jeunes majeurs vers leur reconstruction émotionnelle et matérielle. La marraine du Refuge est l’humoriste et actrice Muriel Robin.

Alors si vous êtes victimes d’actes homophobes ou transphobes, vous pouvez contacter Le Refuge au 06 31 59 69 50.

LE PORTRAIT : ANTHONY : ENTRE REJET, REPROCHES ET INSULTES : SA VIE A BASCULÉ QUAND IL L'A ANNONCÉ QU'IL ÉTAIT GAY

Voilà un témoignage, qui manifeste la difficulté encore aujourd’hui d’assumer son homosexualité. Rencontre à Nice, dans les Alpes-Maritimes avec Anthony. Ce jeune homme a commencé aujourd’hui une nouvelle vie. Une vie sans doute meilleure, que celle, qu’il vivait il y a encore quelques mois lorsqu’il vivait chez ses parents, à Perpignan. Avec son frère, il formait une famille unie, jusqu'au jour où il a révélé qu’il était gay… reproches et insultes seront alors de mise… et il sera réduit à vivre durant plusieurs mois dans le garage de ses parents… .

Son témoignage est à retrouver ci-dessous, en cliquant sur le lien. 

https://www.youtube.com/watch?v=3isumW1HiIs

N'oublions pas. Aimons-nous les uns, les autres et respectons-nous… même avec des différences… .

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article